Je vous invite à vous détendre comme vous avez l’habitude de le faire.

Je vous invite à imaginer un endroit dans la nature, magnifiquement fleuri… La terre y est belle… une rivière y coule paisiblement… l’air y est léger et le soleil l’illumine et le chauffe de manière idéale.

Accueillez les sensations de bien-être, les émotions, les sentiments.

Je vous invite à observer les fleurs épanouies et superbes devant vous et votre regard est attiré par l’une d’entre elles.

Vous vous en approchez et vous voyez plus en détail sa couleur, sa hauteur, sa forme, ses feuilles et sa tige… Vous ressentez cette fleur comme votre fleur, comme si elle existait au plus profond de vous.

Je vous invite à vous installer devant elle et de vous fondre en elle.

Vous êtes maintenant la fleur… Je suis la fleur… je sens mes racines sous mes pieds, ma tige monte dans mes jambes et mon corps, mes feuilles se déploient dans mes bras et ma corolle s’épanouie au niveau de mon visage. Je me relie à elle par mon cœur et je me prépare à revivre le chemin qu’elle a parcouru jusqu’à maintenant, en le ressentant intérieurement.

Je suis dans la terre, engourdie par le froid, parmi d’autres graines de toutes tailles.

La terre est encore froide, mais je me sens en confiance par rapport à mon développement et j’ai de l’espace.

Puis la terre se réchauffe, s’humidifie et je me transforme doucement en ressentant en moi un élan irrésistible qui me pousse vers l’extérieur : un germe sort, preuve de la vie qui circule en moi.

Je sens la force que je porte en moi, je grandis, mes racines se forment.

Je suis arrivé maintenant au moment de sortir de terre.

Je suis confiante et je vois que tout existe en abondance : ma nourriture et mon espace vital pour me développer.

Puis je vois à mes côtés une fleur qui parait plus grosse que moi et qui me demande de réduire l’ampleur de mes racines car dit-elle, elle a besoin de place.

Elle est plus imposante que moi par la taille mais je sens la vie qui circule en moi et qui m’a conduit jusque là et je recontacte ma confiance que je sentais déjà alors que j’étais encore une graine.

Je dis à la fleur voisine que je comprends sa peur de manquer de place mais que je ne peux pas réduire mon espace vital car nous avons les mêmes besoins.

Et je la rassure en lui montrant l’abondance et l’espace tout autour de nous.

J’ai respecté mes besoins, ma place et je sens ma force intérieure et ma joie.

La fleur voisine a trouvé sa place elle aussi.

Puis je sors de terre, vers la lumière et bientôt un bourgeon se forme et se prépare à éclore, pour s’ouvrir en toute confiance. Il s’épanouit et resplendit, je ressens tout cela en moi avec joie. Je ressens sa couleur, sa forme, son odeur, les sensations de l’air.

Doucement, je sors de ma fleur, tout en restant relié à ma confiance que je vais continuer à réactiver en moi, je vais bientôt reprendre le cours de ma journée.

Je vous invite maintenant à reprendre lentement contact avec votre environnement…