J’ai élaboré une intervention sur cette thématique assez complexe car chacun est pris dans ses représentations, ses ressentis et ses émotions. Un professionnel est un être humain avant tout et des échos peuvent se faire par rapport à sa vie personnelle.

Il est important tout d’abord de se questionner sur “la famille”. Qu’est ce que la famille? En regardant les définitions, en voici quelques unes : “groupe fermé par le père, la mère et leurs enfants”, “ensemble de personnes unies par le sang”, “ensemble de choses unies par un point commun”. Sachant que de nos jours, ce terme évolue et s’adapte à notre société. Il s’agit alors d’une institution juridique qui regroupe des personnes unies par les liens du mariage, par les liens du sang, éventuellement, en vertu d’un pacte, par des liens d’adoption. Toutefois, chaque famille est unique avec ses propres valeurs, sa propre histoire, et chaque membre de cette famille à une place, une fonction et un rôle.

En EHPAD, il est question de la place de l’ancien dépendant au sein de la famille. Quel rôle a-t-il encore ? Quelle place veut il ou a t il dans sa famille ? Qui compose cette famille : Enfants ? Petits enfants ? Arrières petits enfants ? Conjoint ? Sœur ? Frère ?
Souvent, l’entrée en institution génère des remaniements psychiques avec des inversements de rôle : les enfants s’occupent des démarches administratives des parents, par exemple. Ainsi, les enfants ont un rôle d’accompagnant et de protection. De plus, la vie familiale devient “publique” et cela n’est pas facile à gérer au sein d’une famille.

Les proches projettent alors des sentiments et des émotions sur les membres du personnel de l’EHPAD . Certains vont être très exigeants et d’autres distants mais ici il y a mise en scène d’une histoire. Les professionnels doivent rester bienveillants et distants même si des mécanismes inconscients rentrent en jeu avec une réactivation de son propre vécu.

Pour le bien-être des anciens accueillis, il est nécessaire de tout mettre en oeuvre pour favoriser des relations sereines lorsque cela est possible. Mais le conflit permet de faire sortir des émotions enfouies qui ont besoin de s’exprimer et il est moins dangereux de s’en prendre à des étrangers plutôt qu’à un membre de sa famille !

Je vous partage un peu ma réflexion même si cet article est incomplet mais je vous donne des pistes d’élaboration de penser ensemble. Merci de me faire des remarques, de partager vos expériences…